5.10.20

Retrospectiva Gabrielle Chanel en el Palais Galliera

© Henry Clarke, Musée Galliera / Adagp, Paris 2020

© Henry Clarke, Musée Galliera / Adagp, Paris 2020

« Chanel travaille des dix doigts,  de l’ongle, du tranchant de la main,  de la paume, de l’épingle et des ciseaux, à même le vêtement, qui est une vapeur blanche à longs plis, éclaboussée  de cristal émietté. » Colette

À la faveur de sa réouverture après des travaux d’extension, le Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris, présente la première rétrospective à Parisd’une couturière hors normes : Gabrielle Chanel (1883-1971). Dans ces années où Paul Poiret domine la mode féminine, Gabrielle Chanel, va dès 1912, à Deauville, puis à Biarritz et Paris, révolutionner le monde de la couture, imprimer  sur le corps de ses contemporaines un véritable manifeste de mode.

Chronologique, la première partie évoque ses débuts avec quelques pièces emblématiques dont la fameuse marinière en jersey de 1916 ; elle invite à suivre l’évolution du style de Chanel à l’allure chic : des petites robes noires et modèles sportdes Années folles jusqu’aux robes sophistiquées des années 30. Une salle est consacrée au N° 5 créé en 1921, quintessence de l’esprit de « Coco » Chanel.

En regard du parcours articulé en dix chapitres, dix portraits photographiques de Gabrielle Chanel ponctuent la scénographie et affirment combien la couturière a incarné sa marque. Puis vient la guerre, la fermeture de la maison de couture ; seule subsiste à Paris au 31, rue Cambon la vente des parfums et des accessoires. Viennent ensuite Christian Dior et le New Look, ce style corseté qu’elle conteste ; Gabrielle Chanel réagit avec son retour  à la couture en 1954 et, à contre-courant, réaffirme son manifeste de mode.

Thématique, la seconde partie de l’exposition invite à décrypter ses codes vestimentaires : tailleur en tweed gansé, escarpin bicolore, sac matelassé 2.55, couleurs noir et beige bien sûr, mais aussi rouge, blanc et or... sans oublier les bijoux fantaisie  et de haute joaillerie indispensables à la silhouette de Chanel.

Gabrielle Chanel. Manifeste de mode occupe une surface de près de 1500 m2–dont les nouvelles galeries ouvertes en rez-de-jardin. Sur un parcours jalonné de plusde350 pièces issues des collections de Galliera, du Patrimoine de CHANEL, de muséesinternationaux – le Victoria & Albert Museum de Londres, le De Young Museumde San Francisco, le Museo de la Moda de Santiago du Chili, le MoMu d’Anvers...et de collections particulières, cette exposition est une invitation  à découvrirun univers et un style intemporels.

Exposition organisée avec le soutien de CHANEL

COMMISSAIRES
Miren Arzalluz, directrice du Palais Galliera
Véronique Belloir, responsable de collection,
Avec l’équipe des conservateurs du Palais Galliera

DIRECTEUR ARTISTIQUE
Olivier Saillard, historien de la mode

Gabrielle Coco Chanel en su mansión de París, en 1971. Getty Images