21.7.12

Pierre Boulez: Le Marteau sans maître


Le Marteau sans maître
Création en janvier 1973 à la Scala de Milan
Musique Pierre Boulez
Décor, lumières et costumes Roger Bernard
Mise en répétition Bertrand d’At et Didier Merle
Pièce pour 14 danseurs
Durée : 35 minutes


Rita Poelvoorde y Jorge Donn, coreografía Maurcie Bejart. Milano 1973. Musique Boulez

OEuvre abstraite fondée uniquement sur les rapports entre la partition musicale et le mouvement.

Sur l’une des partitions les plus célèbres de Boulez, six musiciens et une chanteuse trouvent leur correspondance sur scène en la personne de six danseurs, une danseuse et des montreurs de marionnettes bunraku. Ce dépouillement géométrique ne va pas pourtant sans un lyrisme sousjacent et des prolongements métaphysiques. Mais c’est au public d’interpréter les symboles et de construire un univers à travers le cheminement des formes et des sons. Le style chorégraphique est un essai de symbiose entre des enchaînements classiques qui se succèdent selon des séries mathématiques précises et non des critères esthétiques traditionnels et des mouvements inspirés par la métaphysique extrême-orientale également retravaillés comme matériau sériel.

À propos de la musique
Pierre Boulez est l’auteur d’une musique très virtuose qui n’est pas celle d’un chef d’école. Son oeuvre, qui comprend peu d’opus, a évolué du sérialisme intégral des années 1950, dont Le Marteau sans maître est sans doute l’un des chefs-d’oeuvre, vers une musique plus impressionniste, puis quasiment symphonique avec Répons. Le Marteau sans maître applique le sérialisme à tous les paramètres de la composition, durées autant que hauteurs. Sa petite formation et sa répartition en neuf mouvements le rattachent à la musique de chambre du début du XXe siècle, comme le Pierrot lunaire de Schoenberg. Ballet de l’Opéra national du Rhin

Le Marteau sans maître - Musique Pierre Boulez